Les chaussettes d’Harry Potter: pour nos hommes, ces héros.

Ces chaussettes sont un mélange entre les chaussettes de la Schtroumpfette d’Elise Dupont (techniquement parlant) ainsi que les chaussettes d’Hermione d’Erica Lueder (pour son point fantaisie).
Mais les appeler : « Les chaussettes du schtroumpf à lunettes : pour nos hommes, ces héros. » c’était schtroumpfement moins flatteur…

Comme je l’expliquais ici, ma combinaison gagnante pour faire des chaussettes c’est aiguilles circulaires + en toes-up : avec mes mains de débutantes, c’est ce qui me paraît le plus simple.

Malheureusement, je n’ai pas trouvé de modèles correspondant à mon cahier des charges : un patron avec aiguilles circulaires (aiguilles qui plus est devant être supérieure à 3 car je n’ai pas la taille en dessous), en toes up, gratuit, pour homme et en français.

Donc j’ai fait ma tambouille :
Tutoriel – Les chaussettes d’Harry Potter – pour nos hommes, ces héros
Comme mon héros chausse du 43 le tuto est pour cette pointure mais c’est facilement adaptable.
Ce n’est sans doute pas parfait, il me faudra plusieurs chaussettes pour m’améliorer. De plus, mon héros a les chevilles plutôt fines donc je redoute le test final : portées toute une journée, les dites chaussettes resteront-elles bien serrées sur sa jambe ?

Edit : les chaussettes ont été portées et presque approuvées : elles ne descendent pas sur les chevilles contrairement à mes premières craintes. Cependant, lorsque mon héros glisse son pied dans sa chaussure, le talon ne reste pas à sa place, il « remonte ».
Des choses seront donc à modifier pour ma prochaine paire !

Sur les épaules de Darwin maman.

Chauffe épaules tiré du magazine Fait Main d’octobre 2013.
Les explications sont également disponible « gratuitement » sur Cheval Blanc (si vous passez commande chez eux).
Sinon, si vous avez déjà la laine, on retrouve les explications sur Sperenza (il faut cliquer sur « Téléchargez les explications en cliquant ici »).

Je vous mets tout ces jolis liens mais le mieux est encore de ne pas suivre leurs explications ! Je m’explique :
La laine utilisée est volumineuse :
– Ils disent de tricoter un rectangle et d’ensuite faire des fronces : ça rajoute beaucoup de volume.
– Et comme si ça ne suffisait pas, il y a un pan du chauffe épaule que l’on rabat à l’intérieur : ça rajoute encore plus de volume !
Bref, dès que l’on se met de profil on a l’air d’un Bibendum…

De plus, leur schéma contredit leurs explications, c’est pas le joie.

J’étais également sceptique sur le point employé : que du jersey endroit, j’avais peur que ça roule. J’ai donc testé la lisière perlée double. Mais en fait non, ce n’était pas une bonne idée : le chauffe-épaule faisait moins « douillet » et « enveloppant ».

Après moult péripéties et détricotages, voilà ce que j’ai finalement fait :

Échantillon : aiguilles 20 : 4 mailles x 5,5 rangs pour 10cm x 10cm

Laine : un peu plus de 2 pelotes Polaire de chez Cheval Blanc, coloris 277. (C’est là le souci : il m’a fallut 450 g de laine alors que si j’avais tricoté avec des aiguilles 25, 2 pelotes de 200g m’auraient peut-être suffit ?)

– monter 9 mailles.

A chaque début de rang, je ne tricote pas la première maille : si je dois faire un rang endroit, je glisse ma maille comme si j’allais la tricoter à l’endroit. Si je dois faire un rang envers, je glisse ma maille comme si j’allais la tricoter à l’envers. Mais chacun fait ce qu’il veut, j’ai voulu testé ça pour une fois et j’aime bien, ça fait une jolie lisière.

Et c’est parti, on se cale devant deux bon films car en 3h c’est bouclé :

Côté gauche :
– Rang 1 : end.
– Rang 2 : env.
– Rang 3 : 2 m. end., aug. 1 m., end. jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 2 m., aug. 1 m., tricoter les 2 m. restantes.
– Rang 4 : env.
Répéter les rangs 3 et 4 jusqu’à obtenir 17m. Terminer sur un rang 4.

Épaules et Dos :
– Rang 1 : end.
– Rang 2 : env.
Répéter ces 2 rangs jusqu’à avoir 88cm de longueur totale. Terminer sur un rang 2.

Côté droit :
– Rang 1 : 1m. end, 2 m. ensemble end., end. jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 3 mailles, 2 m. ensemble end., tricoter la dernière maille endroit.
– Rang 2 : env.
Répéter ces 2 rangs 4 fois afin de n’avoir plus que 9 m. Terminer sur un rang 2. (Notre longueur totale est à présent de 108cm.)

Fermeture :
– Rang 1 : 1 m. end., tricoter 2 m. ensemble à l’endroit, end. jusqu’à la fin.
– Rang 2 : env. jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 3m., 2 m. ensemble env., 1 m. env.
Répéter ces 2 rangs jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien : terminer le plus en pointe possible.
(Pour la toute fin, je me suis retrouvée à tricoter mes premières mailles pour finir bien en pointe : la lisière se modifie alors… Donc si quelqu’un a une solution pour terminer en pointe tout en conservant la jolie lisière je suis preneuse.)

Voici donc ce que l’on obtient :


Il n’y a plus qu’a assembler :

Comme vous pouvez le constater, la partie « épaules et dos » empiète sur le devant du pull mais comme le jersey roule légèrement, ça ne se voit pas. J’ai hésité à refaire tout de façon à avoir un truc plutôt comme ça :

Mais en fait ça ne vaut pas le coup car si on veut le porter plus décolleté pour changer, ou un peu tombant sur les épaules, le problème se déplace ailleurs, donc un moment donné il faut savoir s’arrêter (ou tout simplement changer de patron !). Mais c’est une piste que vous pouvez explorer si vous vous lancez.

Parés pour la piscine !

Les sacs plastiques n’étant guère esthétique, pas très écologique et vraiment pas pratique… La toile enduite devait prendre la suite !
Tadaaa :


(Rien n’est doublé, c’est vraiment juste pour glisser le shampooing, le bonnet et le maillot de bain tout mouillés.)

– La version homme est inspirée de ce modèle. Comme il paraît que les petits poissons c’est pas très viril, il fallait un modèle qui ne fasse pas vanity et la lanière sur le côté s’est avéré être une bonne solution.

– La version femme sort de ma tête et est toute simple (de toute façon quand on ne double pas, tout devient simple). Voici un tuto express de ce que j’ai fait, c’est pas du grand art, c’est surtout pour moi : pour que je me souvienne de mes calculs !

Je voulais coudre quelque chose de rapide et d’efficace mais je pense qu’un petit passepoil n’aurait pas été du luxe pour réhausser mes coutures… Je le saurai pour la prochaine fois.

On trouve toute sorte de combine sur internet pour que le tissu enduit ne colle pas à la machine. Ici, j’ai utilisé du ruban adhésif de peintre (ruban de masquage) que j’ai collé sous mon pied presseur classique. Ça s’est relativement bien passé car j’avais peu de surpiqûres mais pour de plus gros ouvrage je tenterai peut-être avec du papier de soie comme c’est expliqué ici.

Avant / Après : la veste polaire.

veste polaire avant apres

On m’a donné une veste polaire bleu marine en très bon état mais dont les manches étaient trop courtes.
Je les ai donc rallongées avec la marge de tissu polaire qui se trouvait à l’intérieur de mes manches : après avoir décousu la doublure du polaire, j’ai posé un bout de tissu fleuri de cette manière :
schéma rallonger manches
De plus, les boutons dorés étant tant qu’assez doré à mon goût, je les ai remplacés par de vieux boutons recouverts du même tissu fleuri (voir tuto).

Alizée, la robe d’été.

Il ne fait plus beau, il ne fait plus chaud, mais je serai prête pour l’été prochain !


Tutoriel la robe à volants d’inspiration Bel Air de chez Papillon Mandarine que j’ai un peu modifié :
– J’ai mis du biais sur les emmanchures mais je ne l’ai pas fait « remonté » en bretelles.
– Pour l’encolure, je n’ai pas mis d’élastique : mon ruban qui sert de bretelles passe dans les deux coulisses (dos et devant identiques).
– Et enfin, j’ai enlevé 7 bons centimètres de chaque côté car je trouvais ça trop large (je fais pourtant la même taille qu’indiqué sur le patron, je n’ai pas compris.)

Tissu Dreamland de La Fiancée du Mékong.

Housse pour téléphone portable.

Mes parents s’étant récemment mis à la nouvelle technologie, ils avaient besoin d’une housse digne de ce nom.

Je me suis très fortement inspirée de ce tuto mais j’ai fait un point de sable au lieu d’un point jersey, le tout avec des aiguilles n°3,5.
Concernant le cœur, je me suis ratée à deux reprises avant de découvrir les explications de Petite Maille. Une fois le coup de main pris, j’en ai fait un plus petit pour décorer la housse (crochet n°2).

Pause goûter : les macarons font leur arrivée.

J’ai utiliser ces deux tutoriels : l’un est en japonnais, l’autre en anglais.
Si vous ne parlez ni japonnais, ni anglais : pas d’inquiétude, les images parlent d’elles-mêmes !

Pour le dessus, au lieu d’utiliser des gros boutons, utilisez plutôt du carton épais et rembourrez-le avec de la ouatine. Pour l’intérieur, j’ai utilisé du carton fin venant d’une boîte d’oeuf et je l’ai doublé avec un disque de coton démaquillant : c’est pil à la bonne taille et au moins, il y a plus de place à l’intérieur de la boîte que si c’était de la ouatine. L’autre solution étant de ne pas doubler du tout la partie intérieure ou de transformer la boite en miroir de poche !