Tampons cinéma.


Une petite série de gravures sur le thème du cinéma.

Je sais, il faut vraiment que je m’achète des encriers dignes de ce nom… Je vous vois plisser des yeux.

gommes-a-graver-gouges

J’en ai profité pour tester un peu mes nouvelles gouges : mon papa avait gratté ses fonds de tiroirs pour me trouver ces petites merveilles !

Le tout placé dans une jolie boîte trouvée en brocante :

stamp-carving

Oui, j’ai un peu galéré avec cette gomme en forme de prisme triangulaire…

Fabriquer un carnet.

Idée trouvée Dans ma petite roulotte qui avait suivi ce tuto de chez James Darrow.

Voici ce que j’ai fait en quelques mots :
– J’ai pris 8 feuilles de papier Canson 24cm x 32cm de 180g/m².
– Je les ai coupées en 3 pour obtenir 3 bandes de 24cm x 10,6cm que j’ai ensuite plié en deux. J’en ai obtenu 24.
– Ensuite, j’ai fait 8 paquets de plusieurs feuilles imbriquées les unes dans les autres (j’ai fait des paquets de 3 feuilles) que j’ai tissé en regardant bien cette image :

Lorsque l’on veut tisser un 5ème paquet, il suffit de re-regarder la 3ème étape. Puis pour le 6ème paquet, il faut re-regarder la 4ème étape. Et ainsi de suite : pour un 7ème paquet, on re-regarde la 3ème étape, etc.

J’ai utilisé du fil de lin trouvé en brocante, un dur à cuire.

Après avoir tissé, on regarde les photos de Chlouwy et de James Darrow et on fait pareil : On colle, on attend que ça sèche, on recolle un truc, on attend que ça sèche, etc. Je n’avais pas de colle forte, j’ai utilisé un vieux stick uhu mais je pense que de la colle à la farine serait quand même plus efficace.

Concernant la couverture rigide, j’ai utilisé du carton de « calendrier sous-main ». Pas facile à couper mais bien résistant. Mon tissu vient de chez Papa Pique et Maman Coud, le destockage où j’ai été il y a 2 ans !

Pour la couverture intérieure, j’ai utilisé mes petits tampons de voyage histoire de rester dans le thème.carnet fermeture lacet

Pour fermer le carnet, j’ai utilisé une cordelette, ça fonctionne à merveille mais c’est pas très joli vu de l’intérieur >>>

Un ruban serait plus judicieux.

 
Dimension finale du carnet : un peu moins de 13cm de haut.

Tampons de vacances.

A ma grande joie, mon père est un gros stocker : j’ai récupéré beaucoup de gommes !


Pour un projet qui va suivre, je voulais faire des tampons sur le thème du voyage.

Ayant 2 mains gauches lorsqu’il s’agit de faire un dessin, j’ai utilisé des images trouvées ici et là : l’éléphant, l’avion, l’appareil photo, la tong, le soleil et la valise.

J’ai un peu raté la poignée de ma valise…
Au niveau de l’aile de l’avion il y a aussi un petit accro qui était déjà présent sur la gomme : récupérer des gommes, c’est bien, mais parfois c’est périlleux d’éviter les crevasses déjà présentes.

Niveau encre je n’avais que du rouge « Colors Box » et un gros encreur bleu récupéré chez mes parents. J’ai récemment craqué sur un lot de 12 petites couleurs à trois francs six sous. Je vous laisse admirer mon panel de couleurs enivrantes :

Bon, maintenant la vérité c’est que la moitié encre mal :

ça ne se voit absolument pas sur la photo et je doute que cela vous intéresse grandement mais comme j’ai déjà écrit tout ça, allons y gaiement :
– le rose clair, le rose foncé, le bleu clair et le bleu foncé : j’ai l’impression d’avoir de l’eau mélangée à de l’encre, du coup les contours ne sont pas nets et l’intérieur non plus d’ailleurs.
– le doré : aucune impression de doré, même pas un petit peu ! ça me donne juste une couleur grise un peu vilaine.
– le vert, le jaune, le marron, le orange, le noir, le rouge et l’argent : résultat sympa mais pâle.

Voilà ! Moralité de l’histoire :
Aucune en fait, je suis contente quand même !

Parchemin gravé

Un petit cadre en forme de parchemin histoire de se faire la main avec les belles gouges

C’est un début, j’ai encore du boulot !

Image venant d’ici.

Batman s’est fait tamponné.

J’ai investi dans un vrai cutter de précision, un set de gouge et ce qui me semblait être de la gomme à graver mais qui n’en est finalement pas. C’est une sorte de lino fin, rigide et qui encre mal :

Mais tant pis, je m’amuse bien quand même !

Stamp carving.

Au travail, j’écris toujours les mêmes choses et je me dis souvent « faudrait que je me fabrique des petits tampons encreurs ».
Je me suis amusée à bidouiller deux petites gommes qui traînait chez moi. J’ai commencé par un petit cœur simple dont le résultat était plutôt concluant. J’ai ensuite fait un petit champignon dont le résultat était déjà nettement moins concluant.


Bien sûr, ni le cœur ni même le champignon ne me serviront au travail. C’était un petit essai avec les moyens du bord : c’est à dire un gros, très gros (trop gros) cutter.

Et puis quelques jours après, j’ai vu que Papelhilo, un blog où j’aime me promener, connaissait bien le sujet ! J’ai cliqué sur ses petits liens et j’ai découvert l’univers doux, coloré et tamponné de Dans ma petite roulotte dont graver de la gomme est une véritable passion !
Depuis cette découverte, j’ai très envie de m’équiper d’un vrai cutter de précision et de quelques gouges.

Affaire à suivre !