Lingettes démaquillantes lavables.

Dans la hotte de mère noël, il y avait des lingettes démaquillantes pour ma maman !
Dimensions marge de couture comprise (largeur du pied de biche) :
– un carré de 12 cm de côté pour les lingettes
– un carré de 13,5 cm de côté pour le fond de mon panier
– hauteur total du panier : 16,5 cm.

Comme d’habitude, je fais avec ce que j’avais en stock mais le jour où je n’aurai plus de tissu éponge à recycler, je lirai ces deux articles et choisirai un tissu plus adapté.

Porte-barrettes baleine.

Chouette tuto chez Du fil et mon….

N’ayant pas de feutrine, j’ai fait avec les moyens du bord mais la prochaine fois que de la feutrine croisera mon regard, je la ferai mienne !

Pince banane dépoussiérée.

Ma maman portait souvent ça quand elle avait les cheveux longs. C’est vrai que c’est pratique pour les cheveux bouclés : on pince et ça tient tout seul (sans casser votre cheveu qui plus est !)

changer tissu pince banane cheveux

…mais le tissu avait besoin d’un petit rafraîchissement !

J’ai tout démonté et vu qu’il fallait deux bandes de tissus de 7 x 75 cm. Après avoir choisi une chute de tissu suffisamment grande (ce fut la partie la plus longue du travail), j’ai fait du point zigzag dans tous les sens et j’ai refixé mes deux bandes de tissus sur la pince :
pince banane cheveux

Une toilette de chat.

Toujours dans la hotte de mère-noël, une trousse de toilette et une petite trousse à maquillage pour ma maman :

Le tutoriel de la trousse de toilette vient de l’arbre à bobines mais il ne s’y trouve plus. J’ai eu de la chance que Séverine l’ai retrouvé dans ses archives !

La trousse à maquillage vient de chez mes petites coutures : un vrai plaisir à coudre, le tutoriel est à suivre les yeux fermés ! J’ai juste modifié les dimensions car j’avais une fermeture à glissière de 15cm.

Tissu rouge acheté à Tissu du Renard, doublure blanche issue d’un vieux drap blanc.

Parés pour la piscine !

Les sacs plastiques n’étant guère esthétique, pas très écologique et vraiment pas pratique… La toile enduite devait prendre la suite !
Tadaaa :


(Rien n’est doublé, c’est vraiment juste pour glisser le shampooing, le bonnet et le maillot de bain tout mouillés.)

– La version homme est inspirée de ce modèle. Comme il paraît que les petits poissons c’est pas très viril, il fallait un modèle qui ne fasse pas vanity et la lanière sur le côté s’est avéré être une bonne solution.

– La version femme sort de ma tête et est toute simple (de toute façon quand on ne double pas, tout devient simple). Voici un tuto express de ce que j’ai fait, c’est pas du grand art, c’est surtout pour moi : pour que je me souvienne de mes calculs !

Je voulais coudre quelque chose de rapide et d’efficace mais je pense qu’un petit passepoil n’aurait pas été du luxe pour réhausser mes coutures… Je le saurai pour la prochaine fois.

On trouve toute sorte de combine sur internet pour que le tissu enduit ne colle pas à la machine. Ici, j’ai utilisé du ruban adhésif de peintre (ruban de masquage) que j’ai collé sous mon pied presseur classique. Ça s’est relativement bien passé car j’avais peu de surpiqûres mais pour de plus gros ouvrage je tenterai peut-être avec du papier de soie comme c’est expliqué ici.

Pochons gigognes.

Pochons gigognes et broderies tirés du livre Ma vie à broder de Sylvie Blondeau.

Pour le petit, j’ai ajouter des chutes de ouatine entre la doublure et le tissu : le parfum ne craint plus rien !