Cosy Sweet Boudoir, version adulte.

Patron pour enfant et bébé de Vanessa Pouzet que j’ai ici adapté pour taille adulte.

J’ai longuement hésité sur un point : poser l’élastique dans le dos comme indiqué sur le patron (logique car c’est un vêtement pour enfant… et un enfant, ça grandit vite) ou couper quelque chose d’ajusté et placer une fermeture éclair invisible (chose encore jamais faite).
J’ai finalement opté pour la version élastique car en ajustant j’avais peur de perdre l’effet « romantico-bouffant-volanté » et aussi parce que, avouons-le, Georgette et moi n’avions pas envie de relever trop de défis dans ce patron.

Je suis partie de la taille 11/12 ans dessinée par Vanessa Pouzet et j’ai ajouté 3 cm partout sauf devant où j’ai dû faire différemment : 3 cm au niveau des jambes et de l’entrejambe mais 0 cm au niveau de la taille que j’ai fait rejoindre par une diagonale. (sans cette bidouille, mon vêtement baillait. Ce qui est plutôt bon signe : je n’ai plus le ventre bien rond que l’on a enfant !)
Avec cette petite bidouille au niveau du devant, j’ai donc également dû redessiner les pinces pour qu’elles suivent cette fameuse diagonale.
J’ai ensuite décidé de sauvagement couper 3,5 cm en haut car c’était un peu trop taille haute à mon goût.

Mon tissu étant épais (une sorte de fin velours non côtelé récupéré chez mémé), j’ai suivi les instructions du Cosy Boudoir.

Et puis, l’idée des bretelles m’a vite traversé l’esprit. J’avais récupéré dans les affaires de maman 3 boucles pour bretelles à boutons.

Mes bretelles ne sont pas réglables car je n’avais pas de boucles de réglage ni de croisillon mais ce n’est pas grave, elles n’iront qu’avec ce short ! (et puis coudre des boutons sur tous mes vêtements ne me serait, de tout façon, pas venu à l’esprit !)
Pour la partie du dos, j’ai mis un élastique à l’intérieur du tissu comme c’est expliqué dans cette vidéo (à partir de 3:57). ça permet aux bretelles de mieux suivre nos mouvements.

Le short est chaud et confortable. Et si il y a des jours où je ne suis pas d’humeur à assumer pleinement mes bretelles, l’option « sans rien » est carrément passe-partout.

Par contre l’option ceinture est vraiment ridicule !

Plantain, et de un !

ça y’est ! Georgette et moi on s’est lancé dans le jersey !

Le T-Shirt Plantain de Deer&Doe était téléchargé depuis longtemps mais attendait patiemment que l’on saute le pas. Le weekend dernier fut le bon : 3 jours devant nous, aucune sortie de prévue et de la pluie à n’en plus finir.

Tout s’est bien passé malgré l’encolure qui nous a donné quelques sueurs froides. Enfin, surtout à moi. Heureusement, Georgette sait trouver les mots qu’il faut pour détendre l’atmosphère : « un plantain ça s’plante pas, t’imagine le gros titre sinon ? » ou « toi qui voulait jardiner ce weekend tu vas quand même planter quelque chose »… Bref.
Cela s’est finalement bien terminé : j’ai décousu, tapé « encolure plantain problème », suivi cette discussion, atterri sur ce schéma et refait tranquillement.

Je l’ai coupé en taille 38 et j’ai choisi de faire la version manches longues simplement parce que ce jour-là, il pleuvait. Tout ça pour dire que si vous faites un 38 et que vous souhaitez un Plantain manches longues, 1m de jersey en 150cm de laize suffisent.

C’était mon premier « vrai patron » et je l’ai suivi à la lettre sans me poser trop de questions. Je remarque que j’ai les bras assez longs (je n’ai pas fait d’ourlets aux manches car sinon ça aurait fait trop court) donc il faut que je pense à laisser plus de marges pour les prochaines fois.

Tout a été réalisé au point zig zag car Georgette n’est ni une surjeteuse ni munie d’un point élastique. Comme quoi, c’est possible ! (Je lui avais quand même acheté une petite aiguille spécial jersey pour l’occasion.)

Je suis bien bavarde, ça doit être l’émotion jerseytique.

Sur les épaules de Darwin maman.

Chauffe épaules tiré du magazine Fait Main d’octobre 2013.
Les explications sont également disponible « gratuitement » sur Cheval Blanc (si vous passez commande chez eux).
Sinon, si vous avez déjà la laine, on retrouve les explications sur Sperenza (il faut cliquer sur « Téléchargez les explications en cliquant ici »).

Je vous mets tout ces jolis liens mais le mieux est encore de ne pas suivre leurs explications ! Je m’explique :
La laine utilisée est volumineuse :
– Ils disent de tricoter un rectangle et d’ensuite faire des fronces : ça rajoute beaucoup de volume.
– Et comme si ça ne suffisait pas, il y a un pan du chauffe épaule que l’on rabat à l’intérieur : ça rajoute encore plus de volume !
Bref, dès que l’on se met de profil on a l’air d’un Bibendum…

De plus, leur schéma contredit leurs explications, c’est pas le joie.

J’étais également sceptique sur le point employé : que du jersey endroit, j’avais peur que ça roule. J’ai donc testé la lisière perlée double. Mais en fait non, ce n’était pas une bonne idée : le chauffe-épaule faisait moins « douillet » et « enveloppant ».

Après moult péripéties et détricotages, voilà ce que j’ai finalement fait :

Échantillon : aiguilles 20 : 4 mailles x 5,5 rangs pour 10cm x 10cm

Laine : un peu plus de 2 pelotes Polaire de chez Cheval Blanc, coloris 277. (C’est là le souci : il m’a fallut 450 g de laine alors que si j’avais tricoté avec des aiguilles 25, 2 pelotes de 200g m’auraient peut-être suffit ?)

– monter 9 mailles.

A chaque début de rang, je ne tricote pas la première maille : si je dois faire un rang endroit, je glisse ma maille comme si j’allais la tricoter à l’endroit. Si je dois faire un rang envers, je glisse ma maille comme si j’allais la tricoter à l’envers. Mais chacun fait ce qu’il veut, j’ai voulu testé ça pour une fois et j’aime bien, ça fait une jolie lisière.

Et c’est parti, on se cale devant deux bon films car en 3h c’est bouclé :

Côté gauche :
– Rang 1 : end.
– Rang 2 : env.
– Rang 3 : 2 m. end., aug. 1 m., end. jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 2 m., aug. 1 m., tricoter les 2 m. restantes.
– Rang 4 : env.
Répéter les rangs 3 et 4 jusqu’à obtenir 17m. Terminer sur un rang 4.

Épaules et Dos :
– Rang 1 : end.
– Rang 2 : env.
Répéter ces 2 rangs jusqu’à avoir 88cm de longueur totale. Terminer sur un rang 2.

Côté droit :
– Rang 1 : 1m. end, 2 m. ensemble end., end. jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 3 mailles, 2 m. ensemble end., tricoter la dernière maille endroit.
– Rang 2 : env.
Répéter ces 2 rangs 4 fois afin de n’avoir plus que 9 m. Terminer sur un rang 2. (Notre longueur totale est à présent de 108cm.)

Fermeture :
– Rang 1 : 1 m. end., tricoter 2 m. ensemble à l’endroit, end. jusqu’à la fin.
– Rang 2 : env. jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 3m., 2 m. ensemble env., 1 m. env.
Répéter ces 2 rangs jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien : terminer le plus en pointe possible.
(Pour la toute fin, je me suis retrouvée à tricoter mes premières mailles pour finir bien en pointe : la lisière se modifie alors… Donc si quelqu’un a une solution pour terminer en pointe tout en conservant la jolie lisière je suis preneuse.)

Voici donc ce que l’on obtient :


Il n’y a plus qu’a assembler :

Comme vous pouvez le constater, la partie « épaules et dos » empiète sur le devant du pull mais comme le jersey roule légèrement, ça ne se voit pas. J’ai hésité à refaire tout de façon à avoir un truc plutôt comme ça :

Mais en fait ça ne vaut pas le coup car si on veut le porter plus décolleté pour changer, ou un peu tombant sur les épaules, le problème se déplace ailleurs, donc un moment donné il faut savoir s’arrêter (ou tout simplement changer de patron !). Mais c’est une piste que vous pouvez explorer si vous vous lancez.

aime comme Mythique polémique.

Je n’ai encore jamais acheté de patron mais l’idée commençait à me trotter dans la tête avec l’idée de privilégier les patrons indépendants : Deer&Doe, République du Chiffon, aime comme Marie, Pauline Alice, MLM Patrons, Colette Patern,…

Mais depuis une semaine, aime comme Marie affole la blogosphère de la couture : plagiat ou pas ?

justice image

Une needlenaute vient de poster sur son blog des articles dignent d’une symphonie Beethovénienne :
Ier mouvement,
IIème mouvement,
IIIème mouvement,
IVème mouvement.

Et le débat continue sur Thread&Needles à propos des tissus de la marque.

Affaire à suivre car ça s’agite mais la principale concernée ne s’est pas encore exprimée…

EDIT du 28/01/2015 : La réponse de Marie. Mais le débat n’en est pas moins terminé : 11 pages en 2 jours…

Image prise ici.

Soyeux baveux bavoirs.

Pour un cadeau de naissance, j’ai fait 2 petits bavoirs réversibles.

Pour ce bavoir, j’ai utilisé le DIY « les bavoirs d’Alice » réalisé par La Sauvage. Mais comme j’avais fait un peu trop de biais, j’ai opté pour la fermeture à lien plutôt qu’à pression.

Puis j’en ai fait un autre plus « habillé » :


Pour ce second bavoir, je suis parti du même patron « les bavoirs d’Alice » mais j’ai ajouté un petit col claudine que j’ai dessiné (téléchargeable ici). L’idée, je l’ai filouté aux délicieux bavoirs lou&me.

C’est la première fois que je cousais du tissu éponge et je ne m’attendais pas à ce que ça s’effiloche autant. J’ai surfilé avec du point zig zag et fait des surpiqûres partout mais est-ce qu’après 3 lavages en machines, mon tissu éponge sera toujours intact ? On verra ! Verdict d’ici quelques semaines avec les parents !