Chaussons de bébé au crochet.

Petits chaussons crocheté avec amour pour un p’tit loulou en devenir.

J’ai suivi les videos de Crochet Cocoon. J’espère que ses pieds tiendront dedans… !

Stand guitare emmitouflé.

Un peu de laine autour du cou pour passer un hiver tout en douceur.

Écharpe feuille, taille adulte.

Après plus d’un an a traîner dans mon placard sans être porté, j’ai enfin détricoté mon gillet printanier : tricoté à mes débuts, de façon très serré et sans échantillon, bref, rien d’étonnant à ce qu’il n’est jamais été porté…
Pour sa seconde vie, il me fallait un truc immanquable : une écharpe !

point péruvien écharpe feuilleJ’ai suivi un tuto de Lidia Crochet Tricot composé de deux vidéos.

Pour avoir une taille adulte, voici mes modifications :
– aiguilles 5,5 (au lieu des aiguilles 5).
– je suis partie de 3 mailles ai j’ai augmenté jusqu’à en avoir 33 (c’est 29 dans la vidéo).
– j’ai ensuite fait 10 rangs de point mousse (au lieu de 8 dans la vidéo).
– après le point péruvien, j’ai conservé ce que préconisais la vidéo : j’ai gardé les 8 rangs de point mousse.
– pour les diminutions, je les ai faites en 2 rangs contrairement à la vidéo. J’ai bidouillé pour avoir également 15 mailles au total (mais si c’était à refaire je ferai comme dans la vidéo : diminutions en un seul rang et je me retrouverai donc avec 17 mailles).
– le point élastique : j’ai fais une erreur ici aussi : j’ai fais 15 rangs comme dans la vidéo mais l’enfilage de mon écharpe n’est pas fluide, si je devais la refaire, je ferai plus de rangs (sans doute 17 pour garder une logique.)
– pour les augmentations, j’ai de nouveau bidouillé sur 2 rangs pour avoir 33 mailles.
– concernant la longue alternance de point mousse/point péruvien s’étale sur 47cm.

Des pompoms pour les petons.

Laine venant principalement d’un vieux pull bleu que j’avais détricoté l’hiver dernier. Les autres couleurs viennent d’un carton à laine que j’avais acheté en brocante à mes débuts : un carton avec toutes les fins de pelotes d’une dame !

Pour faire plein de pompoms « rapidement », j’ai suivi cette fabuleuse idée (en faisant des espacement de 6,5 cm). Le temps passé m’a, malgré tout, paru une éternité.

Mais comme disait Monsieur Baubry quand j’étais en CM2 :

« Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que
rage. »

La laine n’est que de récupération mais j’ai quand même acheté un bout de canevas à gros trous (environ 5 euros) pour fixer le tout plus facilement. J’ai fait des petits nœuds partout et j’ai ensuite badigeonné chaque nœud de colle chaude histoire d’être bien sûre que ça ne se détache pas de si tôt !

Le sac à laine nomade.

De retour chez Saki avec son très bon tuto.

Super pratique avec un crochet ou des aiguilles circulaires. (Un peu moins avec des aiguilles droites ou bien c’est ma façon de tricoter qui prend trop de place…!)