Papaye l’épouvantail.

petit épouvantail fait main

Mini épouvantail en tissu, laine, feutrine et raphia.
Papaye semble faire plus de câlins que de grimaces mais c’est qu’il débute dans le métier.

mini scarecrow handmade

Niveau tuto, je me suis inspiré chez Melzamelo.

Par contre, pour le chapeau, Papaye voulait un truc plutôt à la mode anglaise :
kate vs papaye
fabric, thin felt, raffia
C’est pour ça qu’on a cette impression de disproportionnalité entre le chapeau et sa tête.
Quant à savoir comment il fait pour tenir, du fil et une aiguille on fait des merveilles sur Papaye. En ce qui concerne Kate, je ne saurais vous répondre…

Marrakech.

Toujours pour Noël, il y avait dans ma hotte, le jeu de société Marrakech.

Si vous aussi vous « succombez aux charmes de l’orient », il vous faudra :
– 6 feutrines de couleurs différentes pour découper les tapis ainsi que les pièces de monnaie,
– 1 plaque de feutre de 2mm d’épaisseur mesurant 30cm par 30cm pour le plateau de jeu,
– du fil à coudre contrastant avec la plaque de feutre pour former les cases du plateau de jeu,
– un crayon indélébile fin (ex : marqueur permanent pour CD) pour écrire la valeur des pièces de monnaie,
– un peu d’imagination et de récupération.

Le plateau de jeu :
Chaque case mesure ici 3 cm de côté. Comme la craie sur du feutre ça ne fonctionne pas, coller du masking tape le long des endroits à quadriller permet de coudre bien droit. C’est le scotch idéal : ça colle suffisamment pour ne pas que ça bouge mais pas assez pour abîmer le feutre.
Pour faire les arrondis du plateau de jeu, si c’est trop dur à la machine à coudre (tel fut mon cas), des petits points de blanco ou de feutre indélébile (selon la couleur du support) c’est parfait.

Attraper ensuite ciseaux, feutrines et COURAGE :
– Couper des tapis de 3cm par 6 cm : 15 de chaque couleur (4 couleurs), soit 60 tapis.
– Couper ensuite des pièces de monnaie de 2,5 cm de diamètre (gabarit d’une bobine, c’est plus simple) : 20 de chaque couleur (2 couleurs), soit 40 pièces.

Assam, l'original.

Assam, l’original.

Après ce gros travail alliant patience et redondance, vous vous dites que le plus dur est derrière vous. Et bien non ! Maintenant il faut trouver un moyen de fabriquer Assam, le pion marchand.

Là, je laisse libre cours à votre imagination. Voici mes déboires : j’ai tout d’abord tenté une recette de pâte autodurcissante : impossible de faire un truc correct sans que ça s’effrite…
J’ai ensuite tenté la bonne vieille recette de pâte à sel. Un peu de cacao pour le corps et 2 graines de sarrasin pour les boutons. Le résultat était impeccable !…avant de passer au four. Mes 3 Assam en sont ressortis tout craquelés (oui, 3 car j’ai construit trois jeux en même temps). Le lendemain, 2 d’entre eux ont été décapités rien qu’en les touchant et voici la trogne du survivant…

...qui a connu le même sort que ses frères peu de temps après.

…qui a connu le même sort que ses frères peu de temps après.

Allant de catastrophe en catastrophe, j’ai résolu mon problème en coupant un bouchon de bouteille :

Une autre alternative est d’utiliser un vieux pion de « petits chevaux » : moins de souci.

Une fois que tout ça est fait, il ne reste plus qu’à faire un petit pochon pour ranger nos précieuses pièces en feutrine :


Comme j’ai fait 3 Marrakech pour Noël (c’est assez violent, je déconseille de découper les 300 pièces de feutrine la même semaine), j’ai pu testé 3 sortes de pochon :
– la petite bourse de chez Atelier de Kitty,
– un pochon de chez A spoon full of sugar,
– un petit sac à base ronde de chez Mama Finch.

J’ai une grosse préférence pour le pochon du milieu (A spoon full of sugar) qui est très rapide à coudre et pratique à utiliser.

La médaille d’argent reviendrait au pochon de chez Mama Finch, celui qui est donc tout à droite (mince, j’aurai dû faire une photo respectant l’ordre du podium, quelle bleue) : il est tout aussi pratique d’utilisation mais moins rapide à coudre.

Comparée aux deux autres, la bourse est carrément moins pratique d’utilisation, elle ne mérite même pas la médaille en chocolat.

Sinon, pour la broderie, j’ai utilisé cette image.

Voilà, il ne vous reste plus qu’à trouver un vieux dé, lire la règle du jeu et c’est parti !

Pour ceux qui ont reçu ce jeu en cadeau de Noël, l’article s’arrête ici car ma dernière phrase casse un peu la magie de Noël !

idée cadeau noël fait main


Compter 9 euros pour faire 3 jeux, de la patience et un peu d’huile de coude !