Sac à vin, le retour.

J’ai recousu un sac à vin pour offrir à une couchsurfeuse qui a été on ne peut plus généreuse avec moi et qui est une grande amatrice de vin.

Firmin a donc une petite sœur qui va se balader sans doute un peu partout en France !

Le tuto de Saki est toujours un régal à coudre.

Martine fait la popotte.

De retour chez Tralaline où j’ai suivi son tuto de tablier rétro et gourmand.


J’ai juste rallongé le buste pour qu’il puisse se replier sur lui-même et raccourci un peu la longueur de la « jupe ».
Le tissu principal vient du destockage Papa Pique et Maman Coud. Quant à la doublure, c’est un vieux drap (ce qui sera souvent le cas vu les kilomètres que j’ai en stock).
Le tissu fait tant qu’assez « mignon », un peu comme si :
tablier tralaline et martine
Mais bon, c’est pas grave, Martine elle est géniale !

Firmin, le sac à vin.

Dans ma hotte de mère-noël il y avait Firmin pour mon frangin :

Jean tiré d’un vieux pantalon à papa et doublure d’un tissu africain venant de chez tata : Bref, Firmin il fait parti de la famille.

Super tuto de chez Saki, les explications sont claires comme de l’eau de roche, ça a été un vrai régal à coudre !

Mes petits changements :
– J’ai légèrement modifié les dimensions du sac car je voulais le tripler de ouatine fine. Je me suis donc arrangée avec mon imprimante pour avoir un carré de 9,5cm au lieu de 9cm comme préconisé. Du coup j’étais rassurée niveau largeur mais ma hauteur était devenu trop grande donc j’ai également imprimé le patron avec le carré de 9cm pour couper la hauteur que préconisait Saki.
– Je voulais faire un appliqué comme sur ce modèle-là, je l’ai donc fait dès le début, juste après avoir découpé toutes mes pièces.
– N’ayant pas de tapis en mousse sous le coude, j’ai utilisé du jeffytex.

Célestin, le sac à pain.

Le cahier des charges de mes parents était simple : un sac à pain pour que la farine du pain ne salisse plus les sièges de la voiture !
Sac à pain fait main

broderie moulin

Moulin brodé fortement inspiré de celui-ci.

Soucieuse de leur santé, je me suis permise d’ajouter quelques modifications à leur cahier des charges :
– une petite bandoulière pour aller chercher le pain en vélo c’est quand même plus fun (bandoulière -qui plus est- ajustable pour y aller même en hiver avec un gros manteau).
– une petite poche à scratch sur le devant pour y glisser les sous ou la clef de l’antivol à vélo…

 

…mais trop petite pour y glisser un pain au chocolat, ah ah ah !

Pause goûter : les macarons font leur arrivée.

J’ai utiliser ces deux tutoriels : l’un est en japonnais, l’autre en anglais.
Si vous ne parlez ni japonnais, ni anglais : pas d’inquiétude, les images parlent d’elles-mêmes !

Pour le dessus, au lieu d’utiliser des gros boutons, utilisez plutôt du carton épais et rembourrez-le avec de la ouatine. Pour l’intérieur, j’ai utilisé du carton fin venant d’une boîte d’oeuf et je l’ai doublé avec un disque de coton démaquillant : c’est pil à la bonne taille et au moins, il y a plus de place à l’intérieur de la boîte que si c’était de la ouatine. L’autre solution étant de ne pas doubler du tout la partie intérieure ou de transformer la boite en miroir de poche !