Yurt Sweet Yurt.

Après avoir vu cette petite merveille, j’avais moi aussi envie de faire un petit cadre en crochet.

Comme l’indique Nana Fafo, il suffit d’un pot de fromage blanc, d’un peu de carton et de la laine ! C’est la première fois que je crochetais autour d’un support, j’ai réussi à comprendre le truc grâce à ces images de chez petitlapindepices.

Concernant le point utilisé, j’ai copié sur Séverine : il s’agit de ce point-là.
Pour éviter que ça ne gondole de trop, j’ai modifié le rang n°3 : 7 brides, sauter 2 mailles, 1 maille coulée et sauter 2 mailles.

Papaye l’épouvantail.

petit épouvantail fait main

Mini épouvantail en tissu, laine, feutrine et raphia.
Papaye semble faire plus de câlins que de grimaces mais c’est qu’il débute dans le métier.

mini scarecrow handmade

Niveau tuto, je me suis inspiré chez Melzamelo.

Par contre, pour le chapeau, Papaye voulait un truc plutôt à la mode anglaise :
kate vs papaye
fabric, thin felt, raffia
C’est pour ça qu’on a cette impression de disproportionnalité entre le chapeau et sa tête.
Quant à savoir comment il fait pour tenir, du fil et une aiguille on fait des merveilles sur Papaye. En ce qui concerne Kate, je ne saurais vous répondre…

Tote bag Super Maman.

Superman Batman Spiderman Maman broderie

Pour l’anniversaire de maman, j’ai copié sur Séverine !

Tote bag réversible

Niveau dimension j’ai suivi ce que disait un tuto de chez Funky Sunday (très bien fait au passage !)

Tote bag super maman couture
Le sac ne casse pas trois pattes à un canard mais la broderie « Superman, Batman, Spiderman, Maman » fait tout le travail pour nous !

Tote bag cadeau maman

Oui, pas moins de 4 photos pour illustrer toujours le même versant du sac. Que voulez-vous, la lumière était bonne ce jour-là, j’étais contente !

A l’heure du thé.

Un pique-épingles en forme de théière pour l’anniversaire de Christelle.

Tuto pris sur Join the Mood.

Pincushion tea

Comme vous le constaterez, niveau choix de couleurs je n’ai pas été très imaginative !…

Pas mal de couture à la main mais je m’attendais à pire. Je n’ai apporté aucune modification au tuto d’origine si ce n’est un cercle en carton plus grand que ce qui était préconisé.

Cactus en fleur.

J’aime bien offrir une plante verte à l’occasion d’une crémaillère. Maxime n’ayant pas la main encore très verte, il fallait un truc increvable.

Un cactus, qui plus est en laine, me semblait idéal.

J’ai suivi ce tuto de Be Senseless. Dans ce tuto, la plante est présentée dans un pot de 4 cm de diamètre. Je voulais un cactus un peu plus gros car le diamètre de mon pot s’approchait plutôt des 8 cm de diamètre.

Mes modifications :
Rang 7 à rang 10 : j’ai continué les augmentations pour avoir un total de 60 mailles.
Rang 11 à rang 20 : une maille serrée dans chacune des 60 mailles.
Rang 21 à rang 28 : diminutions progressives jusqu’à arriver à 12 mailles.

Au final, la hauteur de mon cactus fait un peu plus de 9 cm (10 cm avec sa fleur).

Pour la fleur en crochet, j’ai suivi cette vidéo de chez Crochet Cocoon.

Pour bien gratter, sans gratter les fonds de tiroirs.

En guitare classique, on doit tout le temps limer et polir nos ongles de la main droite. On utilise des petits bouts de papier abrasif très fins qu’on laisse ensuite traîner dans nos poches, sur les pupitres, dans nos sacs, près du téléphone, devant l’odinateur… Bref, partout.

Et ensuite, aussi improbable que cela puisse paraître, quand on en cherche : on doit retourner nos poches, chercher sous les meubles, retourner nos sacs, vider les tiroirs… Bref !

Mes petites corbeilles en crochet servent déjà à en stocker à divers endroit de la maison mais il fallait en plus une solution nomade.

En ce qui me concerne, j’utilise la petite pochette lapin de Séverine mais pour monsieur il en fallait une plus « discrète » :

Vous vous en doutez mais à mon grand désespoir, je n’ai pas eu le droit de broder « Mes petits papiers à ongles » dessus…

Écharpe feuille, taille adulte.

Après plus d’un an a traîner dans mon placard sans être porté, j’ai enfin détricoté mon gillet printanier : tricoté à mes débuts, de façon très serré et sans échantillon, bref, rien d’étonnant à ce qu’il n’est jamais été porté…
Pour sa seconde vie, il me fallait un truc immanquable : une écharpe !

point péruvien écharpe feuilleJ’ai suivi un tuto de Lidia Crochet Tricot composé de deux vidéos.

Pour avoir une taille adulte, voici mes modifications :
– aiguilles 5,5 (au lieu des aiguilles 5).
– je suis partie de 3 mailles ai j’ai augmenté jusqu’à en avoir 33 (c’est 29 dans la vidéo).
– j’ai ensuite fait 10 rangs de point mousse (au lieu de 8 dans la vidéo).
– après le point péruvien, j’ai conservé ce que préconisais la vidéo : j’ai gardé les 8 rangs de point mousse.
– pour les diminutions, je les ai faites en 2 rangs contrairement à la vidéo. J’ai bidouillé pour avoir également 15 mailles au total (mais si c’était à refaire je ferai comme dans la vidéo : diminutions en un seul rang et je me retrouverai donc avec 17 mailles).
– le point élastique : j’ai fais une erreur ici aussi : j’ai fais 15 rangs comme dans la vidéo mais l’enfilage de mon écharpe n’est pas fluide, si je devais la refaire, je ferai plus de rangs (sans doute 17 pour garder une logique.)
– pour les augmentations, j’ai de nouveau bidouillé sur 2 rangs pour avoir 33 mailles.
– concernant la longue alternance de point mousse/point péruvien s’étale sur 47cm.

Stamp carving.

Au travail, j’écris toujours les mêmes choses et je me dis souvent « faudrait que je me fabrique des petits tampons encreurs ».
Je me suis amusée à bidouiller deux petites gommes qui traînait chez moi. J’ai commencé par un petit cœur simple dont le résultat était plutôt concluant. J’ai ensuite fait un petit champignon dont le résultat était déjà nettement moins concluant.


Bien sûr, ni le cœur ni même le champignon ne me serviront au travail. C’était un petit essai avec les moyens du bord : c’est à dire un gros, très gros (trop gros) cutter.

Et puis quelques jours après, j’ai vu que Papelhilo, un blog où j’aime me promener, connaissait bien le sujet ! J’ai cliqué sur ses petits liens et j’ai découvert l’univers doux, coloré et tamponné de Dans ma petite roulotte dont graver de la gomme est une véritable passion !
Depuis cette découverte, j’ai très envie de m’équiper d’un vrai cutter de précision et de quelques gouges.

Affaire à suivre !

Week-end insolite.

Georgette et moi on a participé, le temps d’un week-end, à la fabrication de la toile intérieure d’une yourte (The yourte).

Bobi aussi était de la partie !

Bobi aussi était de la partie !

Georgette a avalé des mètres et des mètres de tissu tout le week-end. L’atelier n’était pas chauffé mais elle a tenu bon !
Elle nous a fait un peu peur, elle avait sans doute mal quelque part car elle se plaignait beaucoup (bruit très étrange qui a depuis cessé). D’ailleurs, ça me fait penser que je lui avais promis une petite révision si elle tenait bon : promis Georgette, la semaine prochaine je t’emmène voir le docteur !

Lorsque l’on assemble des mètres et des mètres ensemble, on est plus du tout au millimètre près comme lorsque l’on se coud une petite trousse. On est plutôt à 15 centimètres près : c’était assez déstabilisant au début !

 

Georgette en pleine action

En tout cas ce fut un très bon moment, on a bien yourté et bien rigolé, merci !

Pour plus de photos et de détails techniques sur la fabrication de la toile intérieure, c’est par ici.
Et pour plus d’informations sur la construction d’une yourte en général, c’est par là.

En plus, comme on a bien travaillé avec Georgette et que l’une d’entre nous a fêté son anniversaire juste après le week-end yourte, on a eu des petits cadeaux !
Encore merci, on a hâte d’utiliser le jaune moutarde en surpiqûres !

cadeaux yourte

Ginny, the gingerbread lady.

Mère Noël a un peu de retard pour ce coup-ci mais il y avait Ginny pour Lucie !

Tuto issu de Priscillacrochet après avoir vu ces petites bouilles d’amour tiré de ce même tuto.