Le sous-plateau.

Notre table basse étant rudimentaire, petite et souvent encombrée, nos pauvres pieds ne pouvaient jamais se prélasser dessus sans s’être d’abord déplacés pour en vider le contenu… (« Oh, les pauuuvres » soupira Cosette).
Un sous-plateau s’imposait donc !

J’avais ensuite le choix entre :
– Aller dehors pour poncer mes arrêtes, poser du papier kraft, fabriquer de la colle, poser du papier népalais, attendre que ça sèche, vitrifier et attendre encore que ça sèche.
– Ou…

2 réflexions sur “Le sous-plateau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *