Camélia, la jupe Corolle.

On m’a initié à « l’agrandissage » de patron pour enfant.
Le patron en question est la jupe enfant Camélia de chez lou&me.

Mis à part « l’agrandissage », j’ai un peu plus arrondi les poches par rapport au modèle pour que ça rebique un peu moins.

Tissu acheté à Tissu du Renard.

Plantain, et de un !

ça y’est ! Georgette et moi on s’est lancé dans le jersey !

Le T-Shirt Plantain de Deer&Doe était téléchargé depuis longtemps mais attendait patiemment que l’on saute le pas. Le weekend dernier fut le bon : 3 jours devant nous, aucune sortie de prévue et de la pluie à n’en plus finir.

Tout s’est bien passé malgré l’encolure qui nous a donné quelques sueurs froides. Enfin, surtout à moi. Heureusement, Georgette sait trouver les mots qu’il faut pour détendre l’atmosphère : « un plantain ça s’plante pas, t’imagine le gros titre sinon ? » ou « toi qui voulait jardiner ce weekend tu vas quand même planter quelque chose »… Bref.
Cela s’est finalement bien terminé : j’ai décousu, tapé « encolure plantain problème », suivi cette discussion, atterri sur ce schéma et refait tranquillement.

Je l’ai coupé en taille 38 et j’ai choisi de faire la version manches longues simplement parce que ce jour-là, il pleuvait. Tout ça pour dire que si vous faites un 38 et que vous souhaitez un Plantain manches longues, 1m de jersey en 150cm de laize suffisent.

C’était mon premier « vrai patron » et je l’ai suivi à la lettre sans me poser trop de questions. Je remarque que j’ai les bras assez longs (je n’ai pas fait d’ourlets aux manches car sinon ça aurait fait trop court) donc il faut que je pense à laisser plus de marges pour les prochaines fois.

Tout a été réalisé au point zig zag car Georgette n’est ni une surjeteuse ni munie d’un point élastique. Comme quoi, c’est possible ! (Je lui avais quand même acheté une petite aiguille spécial jersey pour l’occasion.)

Je suis bien bavarde, ça doit être l’émotion jerseytique.

Un jean trop court, ça n’existe pas.

Je sais bien que la mode des pantachevilles est révolue depuis belle lurette (d’ailleurs a-t-elle réellement eu lieu ?) mais malgré une longueur de jambe un peu courte, ce jean m’allait comme un gant : le découper sauvagement était donc exclu. Un peu de dentelle, du fil et des ciseaux ont alors fait l’affaire pour que Le-vieux-jean-à maman-ridiculement-trop-court-pour-moi devienne Un-pantacheville-hyper-design-qui-va-même-donner-envie-à-Rihanna-de-mettre-quelque-chose-par-dessus-son-string.

On pourrait croire que je vis dans le sud avec une telle photo en période de Toussaint (bien que le veste polaire qui suit nous remette dans le droit chemin) : le pantacheville a juste oublié de se faire photographier cet été car sitôt réalisé, il a très vite été adopté !

Avant / Après : la veste polaire.

veste polaire avant apres

On m’a donné une veste polaire bleu marine en très bon état mais dont les manches étaient trop courtes.
Je les ai donc rallongées avec la marge de tissu polaire qui se trouvait à l’intérieur de mes manches : après avoir décousu la doublure du polaire, j’ai posé un bout de tissu fleuri de cette manière :
schéma rallonger manches
De plus, les boutons dorés étant tant qu’assez doré à mon goût, je les ai remplacés par de vieux boutons recouverts du même tissu fleuri (voir tuto).

Alizée, la robe d’été.

Il ne fait plus beau, il ne fait plus chaud, mais je serai prête pour l’été prochain !


Tutoriel la robe à volants d’inspiration Bel Air de chez Papillon Mandarine que j’ai un peu modifié :
– J’ai mis du biais sur les emmanchures mais je ne l’ai pas fait « remonté » en bretelles.
– Pour l’encolure, je n’ai pas mis d’élastique : mon ruban qui sert de bretelles passe dans les deux coulisses (dos et devant identiques).
– Et enfin, j’ai enlevé 7 bons centimètres de chaque côté car je trouvais ça trop large (je fais pourtant la même taille qu’indiqué sur le patron, je n’ai pas compris.)

Tissu Dreamland de La Fiancée du Mékong.

Pyjamas pour Monsieur.

bas de pyjama homme couture

J’ai volé de mes propres ailes sur cette mission, sans patron : J’ai décalqué la forme selon un de ses jean et utilisé des poches semblables à celles que j’avais utilisées sur ma Jupe Ernestine (grâce à ce tuto).

Aussi, je me suis mise à la broderie ! Trop séduite par celles de Séverine, il fallait que je me lance !
Lune en point de tige et point arrière, très fortement inspirée de cette image.

Jupe Ernestine.

jupe avec poches Wear Lemonade

SONY DSCA la base, cette jupe devait être une robe. Cette robe. J’ai passé des heures à la monter (première fois que je montais des manches sur un vêtement : ça m’a retourné le cerveau.)
J’étais très fière du résultat mais elle ne m’allait absolument pas (bien qu’elle serait très bien passée à une soirée déguisée, mais ce n’était pas le but…)

Après avoir tout tenter pour essayer de la rendre « métable » j’ai abandonné et j’ai recyclé le tissu en jupe (en conservant les poches invisibles sur les côtés) et autres accessoires.

Cape Ucine.


Petite cape (pour adulte) en lainage assez épais.
Patron fourni par l’animatrice des ateliers créations de ma commune.