Porte-clefs-range-médiators.

Pour en avoir toujours un sur soi !

Idée trouvée chez Damn Good Caramel.

Défi couture homme.

En me baladant sur thread&needles, je suis tombée sur cette conversation. L’idée : on coud peu pour nos hommes donc on se motive avec un petit défi.

J’ai donc été sur le blog de Nabel pour m’inscrire. Date butoir annoncée : 10 juillet.

C’est parti !

Monsieur porte beaucoup de T-shirt à manches longues : été comme hiver. Pourtant, il n’en possède pas des masses et surtout, il n’en aime que 2, dont celui-ci :

reproduire un Tshirt en couture

Merci H&M.

Fioritures interdites, juste un recopiage pur et simple (même tissu, même coupe) : Il faut conquérir l’homme pas à pas !

Pour tracer mon patron, j’ai procédé de la même façon que pour mon haut Du green pour Claudine : j’ai mis Gainsbourg en boucle et utilisé tout mon stock d’épingles pour faire des petits trous.

Tout a été cousu au point zigzag.
Niveau ourlets, j’ai laissé à vif : j’aime bien quand ça roulotte.

Concernant l’encolure, il a craqué ma surpiqûre droite au premier essayage. Je ne l’ai pas refaite car je n’avais plus de fil bleu. L’encolure est donc elle aussi très minimaliste !

Je suis ravie de ce premier défi : j’ai cousu quelque chose de simple mais enfin pour homme !

Toutes les participations au défi :
* Nabel * Mariquita * 4 bricoles * Le chat et la marmotte * Tiempo Libre * Gwen * Sylvaine * Le rêve de Christelle * Un petit chat gris * Chakikou * Les 4 bobinettes de Fanny * J’peux pas j’ai couture *
Et d’autres qui n’ont pas encore publié mais ça ne devrait plus tarder :
Les créations de Zébulette * Dans le dressing de mes p’tits titis * Dans les tiroirs de Jul’ * Un petit peu de moi * Les couturages de Jul’s *

Fabriquer un carnet.

Idée trouvée Dans ma petite roulotte qui avait suivi ce tuto de chez James Darrow.

Voici ce que j’ai fait en quelques mots :
– J’ai pris 8 feuilles de papier Canson 24cm x 32cm de 180g/m².
– Je les ai coupées en 3 pour obtenir 3 bandes de 24cm x 10,6cm que j’ai ensuite plié en deux. J’en ai obtenu 24.
– Ensuite, j’ai fait 8 paquets de plusieurs feuilles imbriquées les unes dans les autres (j’ai fait des paquets de 3 feuilles) que j’ai tissé en regardant bien cette image :

Lorsque l’on veut tisser un 5ème paquet, il suffit de re-regarder la 3ème étape. Puis pour le 6ème paquet, il faut re-regarder la 4ème étape. Et ainsi de suite : pour un 7ème paquet, on re-regarde la 3ème étape, etc.

J’ai utilisé du fil de lin trouvé en brocante, un dur à cuire.

Après avoir tissé, on regarde les photos de Chlouwy et de James Darrow et on fait pareil : On colle, on attend que ça sèche, on recolle un truc, on attend que ça sèche, etc. Je n’avais pas de colle forte, j’ai utilisé un vieux stick uhu mais je pense que de la colle à la farine serait quand même plus efficace.

Concernant la couverture rigide, j’ai utilisé du carton de « calendrier sous-main ». Pas facile à couper mais bien résistant. Mon tissu vient de chez Papa Pique et Maman Coud, le destockage où j’ai été il y a 2 ans !

Pour la couverture intérieure, j’ai utilisé mes petits tampons de voyage histoire de rester dans le thème.carnet fermeture lacet

Pour fermer le carnet, j’ai utilisé une cordelette, ça fonctionne à merveille mais c’est pas très joli vu de l’intérieur >>>

Un ruban serait plus judicieux.

 
Dimension finale du carnet : un peu moins de 13cm de haut.

Tampons de vacances.

A ma grande joie, mon père est un gros stocker : j’ai récupéré beaucoup de gommes !


Pour un projet qui va suivre, je voulais faire des tampons sur le thème du voyage.

Ayant 2 mains gauches lorsqu’il s’agit de faire un dessin, j’ai utilisé des images trouvées ici et là : l’éléphant, l’avion, l’appareil photo, la tong, le soleil et la valise.

J’ai un peu raté la poignée de ma valise…
Au niveau de l’aile de l’avion il y a aussi un petit accro qui était déjà présent sur la gomme : récupérer des gommes, c’est bien, mais parfois c’est périlleux d’éviter les crevasses déjà présentes.

Niveau encre je n’avais que du rouge « Colors Box » et un gros encreur bleu récupéré chez mes parents. J’ai récemment craqué sur un lot de 12 petites couleurs à trois francs six sous. Je vous laisse admirer mon panel de couleurs enivrantes :

Bon, maintenant la vérité c’est que la moitié encre mal :

ça ne se voit absolument pas sur la photo et je doute que cela vous intéresse grandement mais comme j’ai déjà écrit tout ça, allons y gaiement :
– le rose clair, le rose foncé, le bleu clair et le bleu foncé : j’ai l’impression d’avoir de l’eau mélangée à de l’encre, du coup les contours ne sont pas nets et l’intérieur non plus d’ailleurs.
– le doré : aucune impression de doré, même pas un petit peu ! ça me donne juste une couleur grise un peu vilaine.
– le vert, le jaune, le marron, le orange, le noir, le rouge et l’argent : résultat sympa mais pâle.

Voilà ! Moralité de l’histoire :
Aucune en fait, je suis contente quand même !

Parchemin gravé

Un petit cadre en forme de parchemin histoire de se faire la main avec les belles gouges

C’est un début, j’ai encore du boulot !

Image venant d’ici.

Batman s’est fait tamponné.

J’ai investi dans un vrai cutter de précision, un set de gouge et ce qui me semblait être de la gomme à graver mais qui n’en est finalement pas. C’est une sorte de lino fin, rigide et qui encre mal :

Mais tant pis, je m’amuse bien quand même !

Lance-pompons

Lance-pierre fait-maison avec pompons !

DIY toy childPour fabriquer beaucoup de pompons en un temps record, j’ai utilisé cette superbe idée qui m’avait déjà été bien utile lors de la fabrication de mon tapis.

Il s’agit toujours de laines récupérées à droite / à gauche. Le simili cuir vient de l’ancien canapé de mes parents (vu la quantité que j’ai en stock, vous n’avez pas fini de le voir), les tissus africains toujours de chez tata et le bout de bois, de la forêt voisine.

 

J’ai bien aimé fabriqué ce petit engin et n’ai qu’un regret : l’étiquette du pochon aurait été plus chouette en forme de nuage.

Fabriquer du biais, alternative : le cutter.

fabriquer biais pré-plié alternative cutter

Pleiiiin de biais pour pleiiiin de petites serviettes de toilette.

Pour faire du biais en quantité démentiel, Malixetcampanule a fait un tuto clair comme de l’eau de roche ! J’en ai fait plus de 6 mètres sans trouver ça long, dur, pénible ou même assommant.

Et si vous non plus, vous n’avez pas d’appareil à biais,

le cutteeeer saura ravir votre coeuuuur !

Assam, le pion marchand.

Lorsque j’ai fabriqué les jeux de sociétés Marrakech pour Noël, la partie « fabrication du pion » avait été on ne peut plus épique. Si bien que 5 mois plus tard, me revoilà encore pour parler de lui.

Après avoir échangé quelques mots avec Cécile sur sa pâte autodurcissante j’ai retenté l’expérience.

Mon constat est bien plus positif qu’en décembre :
J’ai trois pions qui tiennent debout et qui ne sont ni décapités ni coupés en deux.
Ils sont manchots, certes, mais ça c’est par choix.

En décembre, je n’avais pas réussi à faire mes pions avec la pâte autodurcissante car la pâte s’effritait.
Lorsque j’ai retenté l’expérience -cette fois-ci au bain-marie-, ça s’effritait toujours autant mais j’ai été plus patiente…
rafiki

A force de manipuler la pâte j’ai compris qu’elle ne s’effritait que si je la roulais entre mes deux paumes de mains pour avoir une boule (même si je roulais très délicatement). Par contre, si je n’utilisais que mes bouts de doigts pour former et déformer la pâte (tapoter, lisser, etc) ça ne s’effritait pas : plus long mais efficace.

Finalement, je n’ai pas mieux maîtrisé la recette et je ne pense pas que l’avoir fait au bain-marie la seconde fois ai changé quelque chose mais la patience a joué son rôle (merci Monsieur Baubry).
La pâte est vraiment agréable au toucher et le rendu est top. Je ne sais toujours pas peindre mais ça c’est un détail.

Le relooking de Jeannette.

Rien de très palpitant à présenter mais comme Jeannette avait fait vœux de relooking il y a plus d’un an, ça méritait bien deux petites photos !

Un vrai top model !